Petit retour rétrospectif sur un des gros chantiers de l’exploitation : la construction du séchoir !

Le séchoir est peut être l’outil le plus important de mon travail ! Il permet de faire sécher les plantes dans les meilleurs conditions. Sa solidité, sa praticité, le choix des matériaux, du système de séchages.. toutes ses caractéristiques sont importantes pour travailler dans les meilleures conditions et donner un produit de bonne qualité !

Du coup, avec toutes mes réflexions, il s’est écoulé plusieurs semaines entre la conception et la fin de la construction. Heureusement et comme souvent j’ai pu profiter de la participation et des conseils de nombreuses personnes.

Avant même de commencer, d’anciens producteurs m’ont donné environ 30 claies avant de déménager. La particularité de celles-ci, c’est la dimension. Au lieu de faire 100cm de large comme on le voit beaucoup, elle font 60cm.

Fabrication de claies supplémentaires pour compléter celles d’Isabelle et David

La dimension de ces claies à donc déterminée les dimensions du séchoir. Il fallait aussi tenir compte de la place disponible dans le local que j’ai à ma disposition. Pour résumer, le séchoir se compose de 4 étagères de 12 claies de 60x95cm soit un peu plus de 27m2 de surface de séchage.

Après plusieurs jours (semaines) de réflexion sur papier, la commande est passée dans une menuiserie du coin (ici on est un peu éloigné de tout, la première menuiserie est à une heure de route.. mais je ne sais clairement pas faire mes propres planches).  Une première tranche de travaux peut démarrer, dans la maison parentale dont le garage est un paradis pour bricoleur… Et l’aide de mon papa est précieuse.

 

Des bouts de bois à mesurer, couper, poncer, pré-percer, fraiser… 

Une fois tout préparé, il n’y a plus qu’à monter le séchoir en kit ! En ajoutant quand même quelques morceaux et des petites choses à mesurer et à adapter sur place.

On fabrique d’abord des “échelles”, dont les tasseaux permettront de faire glisser les claies comme des tiroirs. Ensuite il faut les fixer entre elles au bon écartement avec l’aide de quelqu’un.. parce que tout ce bois, mine de rien ça pèse un peu !

 

Et voilà un séchoir prêt à recevoir des premières récoltes !

La pièce du séchoir est un petit local du village. J’utilise un déshumidificateur puissant qui permet de maintenir l’hygrométrie de la pièce en dessous de 50% d’humidité, et de faire sécher les plantes en gardant une température toujours fraîche : c’est la meilleure façon d’obtenir un beau résultat.

C’est joli toutes ces couleurs non ? : )